PS Ain |

Le site des socialistes de l'Ain

Feuille de route de la section Bugey Sud et du secrétariat fédéral à la culture et à l’éducation

Feuille de route section Bugey Sud

Ce vaste territoire contrasté s’étend du nord Isère jusqu’aux confins du Valromey. Dans sa pointe sud, il jouxte la Savoie. Un point est commun au sein de ces disparités : la grande majorité des collectivités est gérée par des élus Républicains ou devenus Marcheurs.

Notre enjeu dans les prochains mois sera de marquer notre différence en réaffirmant nos valeurs et en continuant de faire vivre le débat  :

– tisser davantage de liens avec le milieu associatif local, véritable vivier de talents,

– ouvrir et élargir nos échanges afin que la « chose politique » redevienne un enjeu partagé, aux prises avec le quotidien de chacune et chacun,

– affirmer, dans les perspectives électorales à venir, une véritable vision pour le bien commun.

La section Bugey Sud prendra toute sa place dans la défense de ses convictions, en replaçant l’humain au cœur de sa mission, au-delà de toute perspective politicienne et personnelle de la politique.

 

Secrétariat fédéral à la culture et à l’éducation


Culture : aucune ambition ne se dégage au niveau national.

La ministre est inaudible, rien n’émerge de ses interventions si ce n’est un flou navrant. Certes, il y a bien, deci delà, quelques remous, mais qui s’apparentent  à des coups d’épée dans l’eau : les velléités de Mme Nyssen de déplacer la Joconde, une utopie – Beyoncé et Jay-Z n’ont pas attendu que Mona Lisa vienne à eux pour se mettre en scène devant son énigmatique sourire dans leur dernier clip ! -,  le lancement en fanfare du Loto du patrimoine, qui masque en réalité le cruel désengagement de l’État.

La politique régionale est de son côté parfaitement clientéliste et inégalitaire, la part belle de l’attribution des deniers régionaux  revenant aux « copains » du président Wauquiez.

Pourtant, la culture est un levier social fort, facteur d’émancipation et d’éducation.

Les multiples croisements possibles avec, notamment, les politiques de la ville, les milieux scolaires et associatifs, rapprochent la culture des publics, tous les publics, même les plus défavorisés. Mais, lorsqu’on mène une politique de droite, pourquoi chercher à élever le peuple ?

Sans compter que la culture est également un formidable outil de promotion touristique, générateur d’emplois.

Il semble plus que jamais urgent de ré-inscrire la culture dans notre quotidien, loin de toute politique paillette et d’en faire un véritable marqueur d’une société plus généreuse, moins élitiste.

 

Education : en arrière-toute !

Retour aux chorales dans les écoles, aux uniformes bientôt, non ? La ville de Provins en Seine-et-Marne s’y est déjà mise. Promesses non tenues pour les enseignants des lycées professionnels, jeux de chaises musicales sans créations de postes dans les collèges, précipitation et effets d’annonce dans la mise en place de Parcoursup, bourses au mérite à gogo pour les très scolaires génies de l’éducation nationale,… Tous les ingrédients sont là pour fabriquer la mort de l’enseignement public.

L’école devient inégalitaire, à deux vitesses, bien conforme à la politique du « président des très riches ».

Il est nécessaire de revenir à un modèle généreux, à l’écoute des différences, plus ouvert à la mixité sociale. Nous voulons davantage d’égalité, moins de discriminations, le droit pour chaque enfant, quel que soit le milieu dont il est issu, d’accéder aux mêmes savoirs. Une école tout simplement laïque et républicaine.

Valérie Hérault
Secrétaire de la section Bugey Sud
Secrétaire fédérale à la culture et à l’éducation

 

Share and Enjoy !

0Shares
0 0 0