PS Ain |

Le site des socialistes de l'Ain

Européennes : un recul sans précédent des partis républicains

Florence Blatrix, 1ere fédérale du PS l'Ain

Dimanche, les urnes ont rendu leur verdict. Et les résultats, prévisibles, n’en constituent pas moins un choc : l’extrême droite est arrivée en tête en France. Dans la circonscription Sud-Est, elle obtient 5 sièges, soit plus du tiers des sièges.

Notre liste n’arrive qu’en troisième position avec un score de 11,9% dans la circonscription et de 12,2% dans l’Ain.

Dans cette élection, tous les partis de gouvernement ont reculé et la gauche ne représente que 33 % des votes. Le vote FN s’installe élection après élection profitant de la crise, de la crise de confiance envers le politique. Si nous ne pouvons ignorer la victoire du FN dimanche dernier, ce scrutin traduit surtout une terrible sanction des partis républicains. Ce large vote FN, c’est clairement le vote de l’euroscepticisme, un vote de crise. Il est particulièrement fort chez les ouvriers et les jeunes et ce sont eux qui ont été les plus durement touchés par la crise. Il traduit l’incapacité de l’Europe à trouver des réponses aux difficultés économiques et sociales. Ce vote est l’expression d’une volonté de repli sur soi dans une mondialisation effrénée qu’on ne maîtrise pas.

Pourtant dans cette campagne, nous avons porté des solutions de gauche, pour l’emploi des jeunes, contre le dumping social, pour une Europe plus sociale. Mais succédant aux municipales, période électorale longue et intense, elle fut trop courte. Le remaniement et les votes importants qui ont suivi ont laissé peu d’espace médiatique à l’élection européenne. Cette campagne trop courte n’ pas permis de faire entendre les enjeux et les conséquences de ce vote.

De ce scrutin, nous devrons tirer toutes les conséquences ; il est nécessaire dans notre pays de retrouver la confiance : poursuivre le redressement du pays dans la justice, par des mesures de pouvoir d’achat, d’investissement pour relancer l’emploi sans renoncer à l’assainissement des finances publiques. Il nous faudra poursuivre sa rénovation politique afin de réconcilier les français avec leurs représentants. Nous, socialistes, devrons porter cette exigence et montrer l’exemple dès à présent. Après cette séquence difficile, nous devons nous remettre au travail. L’Europe ne doit plus être un sujet que l’on aborde tous les 5 ans ; nous devrons la mettre au cœur de notre travail en section et en fédération. Je vous ferai bientôt des propositions d’action.

Florence Blatrix

Première Secrétaire Fédérale du Parti Socialiste de l’Ain

Share and Enjoy !

0Shares
0 0 0