PS Ain |

Le site des socialistes de l'Ain

ELECTIONS EUROPEENNES 2019 – REMERCIEMENTS ET RESULTATS

Cher-e camarade,

Je voudrais tout d’abord vous remercier pour votre engagement dans cette campagne électorale, sur le terrain, par le travail de conviction, auprès de vos proches, par votre présence à notre grand meeting de Lyon.

Cette élection européenne nous a révélé son lot de surprises….

Une bonne surprise, tout d’abord : la participation ! Au niveau européen, la participation a fortement progressé, passant de 42,6 à 51%. En France, la progression a été de presque 8 points comme dans notre département. Cette mobilisation montre que nos concitoyens se sont saisis des enjeux européens ; elle contribue à relégitimer la démocratie européenne et nous invite à nous investir davantage sur la question européenne.

Quant aux résultats, il nous faut distinguer les résultats nationaux et européens.

Au niveau européen, les deux partis arrivant en tête restent le PPE avec 177 sièges et les socialistes et démocrates avec 149 sièges. Notre famille sociale-démocrate reste la seconde force politique du Parlement européen. Cependant, pour la première fois, ces deux forces politiques ne pourront à elles seules constituer une majorité. Nous déplorons également la progression des eurosceptiques et des nationalistes notamment en France, Italie et en Allemagne.

Au niveau national, malheureusement, la campagne est restée polarisée sur le duel entre le Rassemblement National et le parti du Président. Le Président de la République a souhaité, dans cette campagne, s’ériger en rempart contre le Rassemblement National, occultant les enjeux européens.

Malgré cette stratégie du vote utile, le Rassemblement National est arrivé en tête de cette élection nationale. Cette stratégie a installé le Rassemblement National ; il s’est davantage ancré dans notre paysage politique arrivant en tête dans 78 départements contre 48 en 2017. C’est un échec pour le Président de la République !

Quant au score de la majorité, s’il semble stable par rapport à 2017, il recèle en réalité une évolution importante de l’électorat du parti présidentiel : 1,5 millions d’électeurs d’Emmanuel Macron au premier tour de la présidentielle se sont portés vers des listes de gauche ou écologiques et plus d’1 million de voix de la droite se sont portées sur le parti Présidentiel. La droitisation de la majorité est donc bien à l’œuvre !

Ce siphonnage de l’électorat de droite par LREM a conduit la droite à la débâcle avec son pire score aux élections européennes. Avec un peu plus de 8%, le parti de Laurent Wauquiez est laminé, payant sa stratégie de repli identitaire et conservateur. Dans l’Ain, la droite de Damien Abad est elle aussi terriblement affaiblie avec à peine plus de 10%.

La gauche enfin, résiste bien si on prend son score globalement.

La France Insoumise s’est effondrée dans ce scrutin. La stratégie populiste de Jean-Luc Mélenchon a trouvé ses limites et la France Insoumise a divisé son score de la présidentielle par 3. Elle ne peut plus prétendre incarner l’alternative à Emmanuel Macron.

La forte percée d’EELV en particulier auprès des jeunes montre bien que les préoccupations environnementales deviennent centrales chez nos concitoyens.

Enfin, notre liste de rassemblement avec Place Publique, Nouvelle Donne et le PRG n’a pas permis le rebond espéré. Notre score de 6,2 % reste légèrement inférieur à celui de la Présidentielle de 2017. Notre liste envoie 6 parlementaires au Parlement Européen : 5 siègeront dès l’installation et la sixième ne pourra s’installer qu’après le Brexit. Parmi, ces 5 parlementaires, nous nous réjouissons de la réélection de nos camarades Sylvie Guillaume et Eric Andrieu dont l’engagement et la présence sur le terrain sont unanimement reconnus. Les trois autres élus sont Raphael Glucksman de Place Publique, Aurore Lalucq, ex porte-parole de GénérationS et Pierre Larrouturu de Nouvelle Donne.

Si l’on compare à la présidentielle, les scores additionnés de Benoît Hamon, Place Publique/PS et EELV représentent 22% des suffrages. La gauche existe encore mais son émiettement la rend inaudible. Le rassemblement est la condition de l’alternative ; nous devons le construire patiemment et avec humilité, chacun à notre niveau. Je sais qu’au niveau local, beaucoup de nos camarades travaillent déjà avec toute la gauche. Au niveau de la fédération, nous nous réunissons régulièrement avec l’ensemble des partis de gauche du département. Le rassemblement ne se construira pas par des appels péremptoires dans les médias mais se construira dans le respect autour de projets. Je nous y invite collectivement.

Merci encore à vous tous, nous avons besoin de vous pour relever ces défis !

Amitiés socialistes,
Florence Blatrix

Pour connaitre les résultats communes par communes, cliquez sur le lien suivant : https://elections.interieur.gouv.fr/europeennes-2019/027/039/index.html