PS Ain |

Le site des socialistes de l'Ain

Communiqué de presse du Comité de Liaison de la Gauche dans l’Ain – Nos gestes barrières contre la casse sociale

Alors que notre pays vient de vivre une crise sanitaire majeure et qu’il s’apprête à affronter une crise économique et sociale d’une grande ampleur, nous, EELV, Ensemble!, Génération.S, NPA, PCF, Place Publique, PS, réunis au sein du Comité de Liaison de la Gauche, proposons nos gestes barrières contre la casse sociale et environnementale.

Mesures pour la santé :

· Embauche massive de personnels des structures de santé (EHPAD, hôpitaux publics, services de santé …)
· Augmentation des salaires des personnels médico-sociaux
· Gratuité d’accès au kit sanitaire pour lutter contre le Covid-19 (gel hydro-alcoolique, masques, tests)

Mesures pour les libertés publiques :

· Fin de l’état d’urgence sanitaire qui est attentatoire aux libertés individuelles
· Refus de l’application Stop-Covid

Mesures sociales :

· Permettre le maintien au logement pour ceux qui sont dans la difficulté (effacement des loyers par les bailleurs si nécessaire, compensation par les APL)
· Élargissement de toutes les prestations sociales aux jeunes de moins de 25 ans (RSA).

Mesures pour la culture :

· Demander la clarification du report à un an du statut de l’intermittence.
· Prolongation du chômage partiel pour les acteurs culturels jusqu’à la fin de l’année.
· Fonds de soutien au secteur culturel pour relancer la création artistique à l’échelle locale
· Privilégier les petits lieux et les petites compagnies du secteur associatif en lien avec les impératifs sanitaires qui limitent les regroupements importants.

Mesures pour l’éducation :

· Accueillir en priorité les élèves en difficulté et réduire la fracture numérique
· Imaginer des sorties alternatives pour les élèves notamment des activités pédagogiques en pleine nature avec des objectifs environnementaux et artistiques.

Mesures pour le travail :

· Interdiction des licenciements et sécurisation de la formation et de l’emploi
· Proposer d’augmenter le temps de travail est une provocation, il faut au contraire le répartir ainsi que les richesses qui en sont issues.

Mesures pour l’économie et l’environnement :

· Conditionner les aides accordées par l’État aux entreprises à la mise en œuvre d’une politique de transition écologique
· Relocalisation et si nécessaire nationalisation des outils de production pour la fabrication du matériel médical essentiel à la lutte contre l’épidémie (masques chirurgicaux, FFP2, test, oxygène médical).
· Cesser de revoir à la baisse les normes environnementales (épandage de pesticides, pollution automobile, etc.) et décourager la reprise des activités les plus polluantes

Mesures d’investissement :

· Maintien des investissements prévus dans les transports en commun et les modes doux de déplacement

Contact presse: comitegauche01@gmail.com

Share and Enjoy !

0Shares
0 0 0

BULLETIN n° 2 de la SECTION BUGEY NORD

EDITO 

Depuis le 17 mars 2020, notre pays vit au rythme du confinement imposé par la terrible pandémie du COVID 19, qui en quelques semaines a paralysé une grande partie du Monde. Et a ajouté à une crise sanitaire généralisée, une crise sociale et une crise économique sévères, dont nul ne peut encore prédire l’ampleur de toutes les dramatiques conséquences.
Dans cette période douloureuse et oppressante, nos pensées vont bien sûr à toutes les victimes de cette pandémie, à celles et ceux encore hospitalisés et à leurs familles et à leurs proches.
Elles vont aussi à toutes celles et ceux, d’habitude anonymes, qui au péril de leur santé et de leurs vies, ont permis à notre pays de rester debout,
Dans le déferlement anxiogène et continu à longueur d’antennes et de journaux des prises de parole et de position des experts, des contre-experts, des sachant, des ne sachant pas, des spécialistes de tous ordres, des il n’y avait qu’à, il aurait fallu, c’était pourtant pas dur , etc…. dans le déferlement non maitrisable des réseaux sociaux et leur cortège de fake-news relayées sans vérification, la classe politique ne pouvait pas être en reste.

Main sur le Cœur et Bal des Faux-Culs, la classe politique française n’a pas échappé aux prises de paroles et de positions, passant de jour en jour, (empathie, contrition, solidarité obligent bien sûr) d’une unité de façade, jurant qu’en ces périodes sanitaires troublées, il serait indécent de tirer sur une ambulance, aux réalités moins nobles des arrières pensées politiciennes et de la tenue prochaine des seconds tours à venir des Municipales, et puis bientôt en 2021, des élections sénatoriales et régionales.
Ils se reconnaîtront sans mal, ces élu(e)s professionnels des plateaux des télés et des radios, poussant des cris d’orfraie, alors que ce sont souvent les mêmes qui ont pesé pour que se tienne quand même le premier tour des municipales, ceux qui, tout en semblant afficher une retenue dialectique corollaire du drame sanitaire, social et économique qui se joue, préparent déjà , petites phrases à l’appui, petites trahisons journalières, les commissions d’enquêtes et les règlements de comptes, avec le Gouvernement et le Président de la République. Stratégies électorales sélectives !!!

Olivier FAURE, 1° secrétaire national, au nom du Parti Socialiste a tenu un discours certes critique, mais a échappé à l’appel à la curée. Ce qui l’honore ainsi que notre parti, sans bien sûr exonérer de leurs responsabilités, le Président de la République , le Gouvernement et la majorité présidentielle.
Oui il y a eu des carences, des erreurs, sans doute des fautes ! Oui, il faudra que des analyses soient menées et que des comptes soient rendus , certes au sommet du Gouvernement et de l’Etat, mais aussi sur les conséquences des politiques menées depuis plusieurs décennies, de désengagement de l’Etat, de casse des Services Publics et particulièrement les services hospitaliers, de précarisation des conditions de travail et de réduction toujours plus forte du coût du travail, et ce pour répondre aux lois du marché et de la mondialisation, privant notre pays, comme l’Europe impuissante et divisée, d’une indépendance technique et industrielle dans des secteurs fondamentaux. Chacun(e) à son niveau sera comptable des leçons à tirer de cette terrible pandémie!

La section BUGEY NORD prendra sa part au débat et à l’après, pour que cet Après ne soit pas la copie conforme de l’Avant.

Bernard MACLET , secrétaire de section

 

BULLETIN INFOS numéro 27 MAI 20.05.2020

Share and Enjoy !

0Shares
0 0 0

Communiqué de presse du CLG 01 – Santé et soins sont des droits fondamentaux

 

Nous, EELV, Ensemble!, Génération.S, NPA, PCF, Place Publique, PS, réunis au sein du Comité de Liaison de la Gauche, tenons à réagir et à nous exprimer au sujet de la crise sanitaire en cours sur laquelle nous avons de nombreux points d’analyse communs.

Cette crise sanitaire inédite nous interpelle tous tant sur notre système économique que sur notre système de santé.
La mondialisation dérégulée a conduit à faciliter l’émergence de virus par l’utilisation intensive des ressources et les déforestations massives.
Nos systèmes sanitaires, notre recherche fondamentale ont été précarisés par des années de diverses réformes et réorganisations administratives fondées sur la baisse des moyens. Le manque de moyens durant cette crise a été criant et le défaut d’anticipation quant aux masques et aux tests a affaibli notre capacité de réponse.

Nous considérons qu’il faut agir de toute urgence :
Pour pérenniser nos systèmes de santé :

Arrêt du démantèlement de l’hôpital pub lic, annulation de la dette.
Plan d’embauche à la hauteur des besoins pour l’hôpital et les EHPAD.
Augmentation des salaires des personnels de santé.
Campagnes systématiques de dépistage.
Mobilisation des filières industrielles pouvant contribuer à la production des équipements de protection et de matériel médical
Libération des personnes retenues en Centres de Rétention.
Régularisation des sans papiers et préemption de logements vides pour leur mise à l’abri ainsi que celle des mal ou non logés.

Pour lutter contre les inégalités et la précarité :

Aide à tous les travailleurs précaires et aux familles précaires qui ne parviennent plus à se nourrir du fait de l’augmentation du budget alimentation
Repenser notre solidarité et appeler les élus département aux à la mise en place du revenu de base afin de ne pas laisser notre jeunesse sans ressources
Accès à des logements spécifiques pour les femmes et enfants victimes de violences. Maintien de l’accès à la contraception et à l’IVG.

Pour agir durablement :

Favoriser le commerce et production agricole de proximité
Relocaliser les productions stratégiques, assurer notre indépendance alimentaire ainsi que dans les secteurs clés                                                                                                                                                                                                  Limiter les échanges internationaux aux seuls échanges utiles
S’engager massivement dans la transition écologique qui seule pourra limiter les périls à venir et notamment conditionner les aides publiques aux grandes entreprises à des contreparties climat
Nous réclamons l’installation d’un Comité d’Urgence Nationale (gouvernement, conseil scientifique, syndicats, partis politiques, organisations citoyennes afin de préparer un déconfinement adapté.


Informations plus complètes sur https://www.facebook.com/CLG01
Contact presse comitegauche01@gmail.com

Share and Enjoy !

0Shares
0 0 0

Courrier demande de régularisation de tous les migrants adressée au Préfet de l’Ain

Collectif Solidarité Migrants
Chez Communauté Emmaüs
5 Place de l’Eglise
01960 Servas

Bourg-en-Bresse, le 15 avril 2020
A Monsieur le Préfet
Préfecture de l’Ain
45 Avenue Alsace Lorraine
01012 Bourg-en-Bresse

Objet : régularisation de tous les migrant-es

 

Monsieur le Préfet, nous sommes des militants de divers mouvements politiques et bénévoles d’associations humanitaires, présents dans le département de l’Ain aux côtés des migrant-es. (Vous trouverez en bas de page, la liste des signataires de ce courrier).

Depuis des années, nous réclamons que soit réservé aux migrant-es un bien meilleur sort. Ils ont fui les guerres, la violence, la misère, la corruption. Ils veulent chez nous avoir une vie décente, et les mêmes droits que tous les autres citoyens, ce qui nous semble légitime.

En cette période, où certains se voient confinés dans des conditions très difficiles (en plus des différents centres d’hébergement il y a aussi le bidonville de Bourg, les deux « squats » à Bourg-en-Bresse et Péronnas) nous demandons la régularisation immédiate de tous les migrant·es et réfugié·es sans papiers avec un accès à tous les systèmes de protection sociale, et la fin de toutes les expulsions. Avec la réquisition des hôtels et appartements nécessaires, pour accéder à des conditions d’hygiène et de confinement satisfaisantes.

Le journal Le Progrès dans un article récent dénombrait un millier de migrant-es dans le département de l’Ain. L’heure n’est plus à l’étude de chaque dossier au cas par cas, mais bien de faire preuve d’humanité, de solidarité.

Il en est aussi de la santé de tous, et en premier lieu des gens dans la misère, qui risquent de payer le plus lourd tribut dans cette dramatique crise sanitaire, dont il est impossible de prévoir la gravité et la durée.

Cette lettre vous est adressée, mais elle vaut bien sûr pour l’ensemble du Pays et bien plus. En France, 104 député-es, sénatrices et sénateurs viennent de demander au gouvernement de prendre cette même décision. Le 28 mars, le Portugal a voté la protection des migrant-es face à cette crise, en les régularisant. En Belgique, des associations lancent également un appel demandant la régularisation définitive des étranger·e·s présent·e·s dans les pays de l’Union européenne.

L’Europe ne doit pas être une forteresse, qui n’accepterait la venue d’étrangers qu’au compte goutte, dans le cadre d’une immigration choisie uniquement pour faire venir de la main d’œuvre à bon marché.

Aujourd’hui environ 500 000 personnes sans-papiers sont présentes sur le sol français, elles sont environ 4 millions sur le territoire de l’Union européenne, vivant souvent dans des conditions rendant impossible le respect des mesures préconisées par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) et par le gouvernement, pour lutter contre la diffusion du coronavirus.

Quelles que soient les compétences professionnelles ou la formation des personnes migrant-es sur notre territoire, nous souhaitons qu’elles aient la liberté de trouver, au sortir de ce confinement, leur place dans la société, en égalité de droits avec les autres travailleurs.

Nous vous demandons donc la régularisation de l’ensemble des personnes migrant-es actuellement présentes sur le département, comme d’autres le demandent dans d’autres départements, comme ailleurs dans d’autres pays de l’Union Européenne.

En souhaitant vivement un retour de votre part. Veuillez agréer Monsieur le Préfet, l’assurance de notre attachement aux principes de fraternité et de solidarité.

Collectif Solidarité Migrants / RESF 01/ Ligue des Droits de l’Homme / Emmaüs / ATTAC / NPA / Union Syndicale Solidaires / FSU 01 / Parti Communiste Français /Ensemble ! / ASDA / F.I / Collectif de soutien de Montluel / Small axes / CCFDTerre
Solidaire / Génération.s / Cent pour 1 toit 01 / PS / AIDES Bourg–en-Bresse/ Les Amis du foyer du Trêve / EELV /

Share and Enjoy !

0Shares
0 0 0

Actualités

Page suivante »